Firefox 4 : le retour du renard roux

Avec quelques heures d’avance sur le planning, la version finale de Firefox 4 était mise à disposition. J’ai installé tout ça et fait un peu le tour des nouvelles fonctionnalités, voici un petit retour sur le logiciel (ou équivalent) qu’on utilise sans doutes le plus.

Firefox 4

La première chose visible et attendue : la rapidité, le chargement de l’application et des pages se font beaucoup plus rapidement qu’avant. Les performances sont désormais dans la fourchette de performance attendue de tout navigateur moderne. Les améliorations de performance Javascript sont perceptibles sur les pages avec beaucoup de Javascript : j’ai ressenti une amélioration sur ma page d’accueil Netvibes, par exemple.

Au niveau de l’interface, il y a quelques nouveautés, mais l’ensemble reste dans la lignée des versions précédentes en s’épurant un peu, dans la lignée de chrome.

On trouve : la possibilité d’épingler des onglets, qui resteront toujours actifs même après un redémarrage de l’application, un peu comme la nouvelle barre des taches de windows 7. Vraiment pratique, cette fonctionnalité a été adoptée directement. On peut regrouper en groupe plusieurs onglets : le principe de bureaux virtuels. Mais je trouve que le concept tel qu’il est implémenté n’est ni adapté à un navigateur ni pratique. On garde une vision uniquement du groupe actuel, pour voir les autres onglets des autres groupes, on est obligé de passer par le diaporama. A moins d’avoir énormément d’onglets ouverts, je relègue cette fonctionnalité au rang de gadget, surtout avec les onglets épinglés qui contiennent les 5-10 pages que vous consultez le plus souvent (réseaux sociaux, webmails, agrégateurs, forums, blog…) En dehors de celles-ci, généralement, on n’a pas des dizaines de pages « volatiles » supplémentaires.

Une option consistant à inverser la barre d’adresse (toujours l’excellente Awesome Bar) et la barre des onglets est désormais disponible (A noter que cette amélioration n’est pas disponible sur la version de Xp…) Tous les boutons et barres de l’interface sont toujours déplaçables, sauf le gros bouton « Firefox » orange en haut à droite, sensé remplacer la barre de menu, toujours dans un soucis d’épuration. On peut contourner ce petit défaut en installant l’extension Movable Firefox Button.

Les extensions, point fort par rapport à la concurrence, sont toujours présentes. La page de gestion de ces dernières à été revue et se présente désormais comme une page de configuration à part entière, avec une recherche dans le catalogue d’extensions disponibles sur le site de mozilla (une sorte de application store®©™ en somme). Parmi les extensions que j’avais installées sur la version 3.6, quelques unes ne sont plus compatibles, tels que Firebug (en version béta) et Delicious.

En parlant de ce dernier, qui a été racheté dernièrement et dont l’avenir est encore incertain, l’apparition de Sync, ancienne extension de Firefox désormais native peut se charger d’effectuer la même tache. En plus des marques-pages, on peut synchroniser ses mots de passe, sa configuration et/ou son historique. On est ainsi capable de retrouver exactement son environnement sur plusieurs machines. On perds l’aspect social mais l’alternative m’a l’air crédible. Penser juste à synchroniser les bookmarks delicious avec ceux locaux avant de lancer la mise à jour, j’ai par contre eu des problèmes de synchronisation, je n’ai pas bien pu tester cette fonctionnalité.

Je ne parlerais pas de supports des nouvelles technologies HTML5, CSS3 et WebM, car je n’ai pas l’occasion d’en croiser hormis quelques démos, même si cela va dans le bon sens pour avoir des applications riches universelles.

En somme, je recommande d’effectuer la mise à jour pour les personnes utilisant encore les versions 3.6 et antérieures. Pour ceux qui sont passés à d’autres navigateurs, les performances seront au rendez-vous mais rien d’extraordinaire ne le démarquera de votre butineur préféré, si ce n’est les extensions disponibles.

Téléchargement de Firefox 4

Partager :