Un peu de lecture off-game

Aujourd’hui parlons un peu de presse, mais ne nous éloignons pas trop quand même.

Suite à un petit voyage en Normandie, j’étais à la recherche d’un magazine pour faire passer le temps du train. En parcourant un kiosque, je tombe sur IG Magazine, un ami me l’ayant recommandé il y a quelques temps, allons-y et testons que ce que ça vaut.

Présentation

Au premier coup d’œil, ce magazine ne ressemble pas vraiment à un magazine conventionnel. Le format est plutôt proche d’un livre, assez épais (250 pages environs), papier glacé du plus bel effet. Autre particularité, il n’y a aucune publicité, le magazine étant totalement financé par son éditeur Ankama,  qui est à l’origine du jeu multijoueur Dofus et de la chaîne de télévision NoLife.

Il s’agit d’un bimestriel, vendu au prix de 8.50€, certes plus cher que les autres magazines du genre mais la différence est tellement infime par rapport aux gains cités plus hauts.

Le contenu

Après la forme, le fond. Le « livre » se découpe en 6 chapitres :

  • Critiques : C’est la partie « actualité », regroupant les tests ainsi que les dossiers associés
  • Economie: Le titre de la section parle de lui même : tendances, marketing, financement, métiers du jeux…
  • People : Comme Closer, cette partie sert à présenter les personnalités. Ici, point de paparazzi. Il s’agit de biographies des personnages plus ou moins importants de l’industrie, des interviews…
  • Culture : A définir, ca serait la partie qui traite des relations avec le « monde réel ».
  • Retro : Ca parle des jeux et des consoles qui ont fait notre enfance (ou même plus vieux!)
  • Geek Zone: Pas trop définissable mais il y a un peu de tout, en rapport de près ou de loin aux jeux-vidéos, les trucs de geek comme le titre le suggère.

J’ai trouvé les catégories pas très bien définies et je ne vois pas très bien le découpage voulu en lisant les articles. De plus, l’impression générale est assez confuse, pas de fil conducteur mais une suite de dossiers/articles.

Comparé à la presse classique, il y a peu de tests. Tests qui n’ont pas de notes mais qui présentent les mécanismes de jeux, les graphismes et les impressions du rédacteurs, ce qui n’est pas plus mal et laisse au lecteur la décision de l’intérêt du jeu (il n’y a pas de classement « les tops du mois »).

Le gros du contenu est plutôt du côté des interviews, rétrospectives, dossiers… Et là, on en a pour notre argent. Il y en a une profusion, lire tout le magazine en une traite me parait impossible. On se surprend à lire un article sur un sujet qu’on aurait jamais lu autrement. Et oui! Les articles sont superbement écrits (de mon point de vue).

Bien? Pas bien?

Définitivement : bien. Il s’agit vraiment d’un produit d’exception par rapport à la concurrence (qui se contente généralement de ressembler des informations que l’on a déjà vu 1 mois avant sur le net) : un gros contenu sans pub, des critiques assez objectives, pleins de dossiers, tous plus intéressants les uns que les autres, des interviews exclusives…

On sent que l’écriture est faite par des passionnés, tout du moins des gens qui s’y connaissent, les rédacteurs (de nombreux issus de Nolife, GameBlog…) introduisant de nombreuses petites anecdotes/références dans les articles. Néanmoins, cela me semble accessible à tous, il y a beaucoup de sujets que je connaissais pas mais que j’ai lu avec plaisir, mais on peut dire que je suis un peu initié au sujet en général quand même.

Bref une touche de fraicheur dans un univers de la presse vidéo-ludique que j’avais délaissée, pour son retard sur l’actualité ainsi que son contenu assez léger. Ma demande d’abonnement est sur le point de partir. J’hésite même à commander les 8 numéros précédents tellement le numéro actuel m’a charmé (et je ne l’ai même pas encore fini, tellement il y a de choses à lire!). Si vous chercher un magazine de jeux-vidéos tourné gamer/geek, n’hésitez pas!

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *